Littéralement « voyage lent », le slow travel est une tendance émergente dans notre manière de voyager du 21ème siècle. Elle va à l’encontre du tourisme de masse et prône la réappropriation du temps et des vraies valeurs du voyage.

Dans quel contexte s’inscrit le slow travel ?

La croissance économique et la mondialisation ont considérablement amélioré notre confort de vie et ont favorisé les échanges dans tous les domaines. Par contre, elle a véritablement introduit la vitesse, le consumérisme à outrance et la technologie dans nos vies quotidiennes. Mais pourquoi toujours vouloir aller plus vite ?

Le principe du slow travel répond à un besoin d’appuyer sur la pédale de frein et à ralentir son rythme de vie et notamment celui lié au « métro, boulot, dodo », de prendre le temps de savourer la vie et de ses plaisirs simples, mais aussi à encourager la contemplation, la méditation, l’imagination et la compréhension des réalités d’un monde qui au final, ne va pas si bien que ça.

pu luong vietnam

Appuyer sur la pédale de frein, place à la contemplation !

Les avantages du slow travel

Nous avons beau à creuser, nous n’avons trouvé aucun inconvénient à adopter le slow travel. Les avantages sont nombreux et sont multiples, en voici les principaux :

S’imprégner de l’âme des lieux

Souvent, lorsque l’on voyage, nous souhaitons voir un maximum de choses dans un court laps de temps. De ce rythme, certains lieux sont véritablement parcourus en une heure voire moins. Un exemple connu est celui de la visite du musée du Louvre de Paris, où pour une grande majorité de visiteurs, le but ultime de la visite au Louvre est de se faufiler à travers la foule pour photographier le petit tableau de la Joconde de Léonard de Vinci. Quel est le véritable sens de ce geste ? Pour pouvoir dire à ses proches que j’ai enfin vu la Joconde, sans comprendre le sens et à quel mouvement artistique appartient ce tableau ?

foule joconde tourisme de masse

La salle de la Joconde au musée du Louvre.

Le slow travel c’est donc avant tout de prendre son temps. Se poser pour comprendre les éléments constitutifs d’un paysage que nous admirons, de prendre part à la vie sociale d’une communauté, de s’imprégner de l’âme et de l’imaginaire d’un lieu. Pour cela, privilégiez la qualité de l’expérience, plutôt que la quantité d’activités proposée dans un temps défini.

Se laisser porter par le vent

Nos vies sont souvent planifiées à l’avance : les études, la carrière de travail, le mariage, l’achat d’une maison, les enfants, etc. Lors d’un voyage, laissez de côté les règles de la planification et profitez du moment présent, sans horaires inscrits, ni limite de temps. Avec Amica, si un programme est bien de rigueur pour des raisons de logistique, laissez-vous porter par les flots et laissez l’effet de surprise vous émerveiller, en le regardant qu’une seule fois avant le jour du départ. C’est ce qu’on appelle la beauté de l’aléatoire.
Pour aller plus loin, pourquoi ne pas faire confiance à votre conseiller en voyage en lui demandant de vous concocter un programme que vous découvrirez que sur place ?

contemplation yoga vietnam

Le yoga et la méditation sont des activités plébiscitées lors d’un slow travel.

S’émerveiller des choses simples

Là aussi le slow travel est rempli d’enseignements de vie. Notre quotidien est aujourd’hui synonyme de confort. Mais les tentations et excès peuvent être nombreux : surconsommation, achats compulsifs, recherche d’un niveau d’exigence de plus en plus élevé, etc.

Voyager lentement nous fait relativiser dans notre rapport au temps, notre rapport à l’argent, notre rapport au bonheur véritable. Une simple randonnée, ponctuée de pauses contemplatives et de rencontres avec les locaux à travers les paysages montagneux du Nord-Vietnam ou du Laos vous feront véritablement ouvrir les yeux, l’esprit et le coeur. Récit de nombreux voyageurs ayant séjourné en notre compagnie. L’émerveillement des choses simples doit devenir une petite routine quotidienne.

rencontres enfants vietnam

Prenons le temps de passer plus de temps avec les locaux.

Slow travel = tourisme responsable

Les deux vont de paire ! Voyager plus lentement c’est aussi saisir la fragilité de l’environnement via l’observation, mais surtout en échangeant avec des locaux.

Prendre le temps en voyageant, c’est aussi privilégier les modes de transports alternatifs : train, bus ou vélo ou encore tuk-tuk. De quoi rattraper son bilan carbone du au transport aérien.

Les adeptes du slow travel privilégient surtout la consommation locale, les circuits-courts en allant manger dans des restaurants de rues, en achetant des produits et des souvenirs au marché local, etc. Chaque achat devient ainsi un acte rempli de sens, loin des grands centres commerciaux et de ses sorties shopping.

Amica propose depuis une décennie ces immersions dans la vie locale : séjours chez l’habitant, activités locales, maintien des traditions locales, respect de l’environnement, etc. Des modules générateurs de multiples bénéfices sur le plan économique, environnemental et social.

vélo rizières vietnam

Voyager à vélo, un bon moyen de pratiquer le slow travel !

Une forme de tourisme adaptée pour tous

Le slow travel n’est pas l’apanage des voyageurs solitaires. Il peut très bien se pratiquer en couple, en groupe ou en famille. Car il s’agit de revenir à des choses simples, plus réfléchies et moins divisés.

Prendre le temps de bien manger (ou plutôt de déguster), se poser longuement à un café trouvé par hasard avec un bon bouquin, contempler une ville qui s’illumine au coucher du soleil, se perdre dans les rues d’un centre-ville historique, observer les insectes et les détails d’une plante ou d’une fleur lors d’une balade en forêt, engager une véritable conversation avec les personnes rencontrées ou qui nous accueillent, prendre moins de photos en se concentrant sur l’essentiel, visiter un musée au lieu de plusieurs, etc. vous voyez que c’est praticable pour tout le monde !

repas vietnam

Il serait dommage de manger en 20 minutes ce que l’on a mis en heure(s) pour préparer ce beau repas. Prenons le temps de déguster.

Le slow travel et son coût financier moindre

Le fait de voyager plus lentement fait ouvrir les portes à de nombreux services aujourd’hui très en vogue. Comme le volontariat, le bénévolat, l’échange de service, etc.
Des plateformes comme Accueil Paysan, le Woofing, Couchsurfing, rencontrent un véritable succès. Voilà vous êtes prêts, adoptez le slow travel !

Nos idées pour un voyage slow travel

  • Demander un programme de voyage surprise à votre conseiller en voyage
  • Séjourner au minimum deux nuits chez l’habitant pour que l’immersion soit plus forte
  • Privilégier un long séjour (15 jours et plus)
  • Vivre une de nos activités locales et culturelles
  • Faire des siestes régulières, notamment durant vos trajets de transports, après la digestion du midi sur un hamac…
  • Ponctuer vos randonnées, de longues pauses de détente et de contemplation
  • Se perdre et découvrir par vous-même un centre-ville historique (Hanoï, Hoi An, Luang Prabang, etc.)
  • Se détendre dans un café/thé avec un bon bouquin. Il existe de nombreux cafés charmants dans les villes d’Indochine
  • Pratiquer dès que vous le pouvez, de la méditation ou du yoga, notamment lors des matins brumeux dans les montagnes d’Indochine.

Partagez-nous vos idées en commentaires !

sieste vietnam

La sieste est reine en Indochine, adoptez-là durant les heures les plus chaudes de la journée !

5.0
03
devis vietnam