Cette semaine, nous vous invitons à rencontrer Gérard Memmi, un photographe français ayant un grand amour pour les pays asiatiques, surtout le Vietnam. En septembre l’année dernière, son exposition intitulée « Regards du Vietnam », organisée dans le parc de la mairie de la ville Choisy-Le-Roi, présentant une vingtaine de photos couleurs choisies parmi ses 6.000 œuvres prises lors de 17 visites au Vietnam, a laissé une forte impression aux amis français, surtout les Choisyens et Choisyennes, spectateurs et visiteurs de plusieurs pays étrangers.

Sans plus tarder, nous laissons Gérard à vous raconter de ses 17 voyages au Vietnam et expliquer de ses sentiments spéciaux pour ce pays d’Asie.

Bonjour Monsieur, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous ? Qu’est-ce qui vous a motivé à voyager au Vietnam ?

Bonjour, je m’appelle Gérard Memmi. Ceux qui me connaissent (depuis longtemps), savent qu’au siècle dernier, j’avais exercé le métier de photographe, et qu’avec lui, j’ai pris goût aux voyages.

J’ai eu la chance de pouvoir voyager dans différents pays d’Asie ou culturellement proche : en Thaïlande, au Laos, au Cambodge, à l’Ile Maurice et en Inde, mais le Vietnam est le pays qui m’a le plus envouté, pour plusieurs raisons :

  • peut-être parce que c’est un pays d’Asie et que ce continent attire et fascine ;
  • peut-être aussi parce que les images et les souvenirs de ceux qui y sont allés faisaient rêver ;
  • sans doute encore, à cause de la finesse de sa cuisine et de ses multiples saveurs.

Mais surtout parce qu’il y avait quelque chose de profond entre ce pays, son peuple, et mon engagement citoyen ; engagement durant la guerre que ce pays menait pour sa liberté.

Alors que nous venons de célébrer le 40ème anniversaire des accords de Paix, cette guerre continue de marquer dans leur chair de nombreuses familles au Vietnam. Celles et ceux qui ont visité le musée des souvenirs de guerre à Ho Chi Minh savent de quoi je parle.

Pardon pour cette parenthèse sortie du cœur et venons-en à mon addiction pour ce pays…

J’ai donc visité une première fois le Vietnam en octobre 2007 (oui, j’aurai pu ou j’aurai dû le faire plus tôt) et j’ai pleuré 2 fois :

  • j’ai pleuré d’abord en arrivant à Hanoi, après 12 heures de vol, tellement j’ai été  assailli par les bruits, l’agitation de la rue, le carrousel des motobikes, la multitude d’odeurs… et la pluie chaude et continue…
  • et puis, j’ai pleuré de nouveau à Ho Chi Minh le jour du départ ; j’ai pleuré de laisser celles et ceux avec qui j’avais partagé 5 semaines intenses et chaleureuses.

Depuis, j’y retourne 2 ou 3 fois par an… c’est dire combien j’aime pleurer !

Malgré ces nombreux voyages, je ne connais pas encore tout du Vietnam… ce n’est pas par manque d’organisation, mais plutôt par plaisir de me complaire dans la vie vietnamienne de tous les jours.

Le Vietnam sous les yeux de Gérard Memmi

Le Vietnam sous les yeux de Gérard Memmi

Chaque fois, pourtant, je prévois un circuit pour aller dans de nouvelles régions, mais rien n’y fait, une fois sur place, j’ai presque envie de dire une fois chez moi, je retrouve avec plaisir mes amis et mon programme tombe à l’eau…Un exemple tout frais, je suis rentré avant-hier d’un séjour de 3 semaines, et la seule chose nouvelle que j’ai faite, c’est une ballade de 6 jours en moto pour visiter les montagnes du Nord-est.

Ce n’est pas grave puisque j’ai encore prévu d’y retourner très vite !

Avez-vous une anecdote à partager lors de vos voyages ?

J’en ai plusieurs et différentes :

– Celle de mon plus beau séjour : chez les Lolos noir dans la province de Cao bang (avant que le village ne soit envahie par les cars de touristes suite à l’émission sur France 2 « Rendez-vous en terre inconnue ») ; j’y suis arrivé, en moto, avec un ami vietnamien en plein mariage et je devais être le 2ème étranger que le village voyait : résultat j’ai bu autant de verre de « vin » qu’il y avait de filles et de femmes dans ce village soit plus de 37… nous y avons aussi bu la boisson offerte aux hôtes de marques, une sorte de vin chaud dans laquelle nageaient des morceaux de gingembre et de la bile de cochon… ça le soir après les nombreux verres de vin et aussi le matin au réveil… ;

– Celle très émouvante à Hanoi avec Monsieur TRINH NGOC Thai, négociateur des Accords de Paix à Choisy-le-Roi et ancien ambassadeur du Vietnam en France, au Pays-Bas et au Luxembourg ; à cette époque j’avais eu l’occasion de monter quelques gardes dans la maison de la rue Darthé à Choisy ou se tenaient des réunions « secrètes » avec Monsieur Thai entre les délégations vietnamienne et américaine ;

– Celle aussi de la première fois où j’ai mangé « Trung vit lon » il faisait très sombre et mes amis en ont profité pour me servir ces œufs que je ne voyais pas mais que j’avais trouvés au gout bizarre.

En plus de tout ce que j’ai dit, cette espèce d’énergie qui règne dans les rues et cette bouffée de bien être que vous y emmagasinez et sans doute et certainement tout ce qu’il me reste encore à y apprendre (je compte bien y passer un bon et long bout de temps lorsque je serai à la retraite).

Dernière chose, avez-vous des conseils pour les futurs voyageurs au Vietnam?

Un conseil : ne vous posez pas la question, allez-y et vivez les plus riches moments de votre vie… Oubliez notre mode de pensée et nos habitudes calculatrices… c’est un peuple authentique et leur amitié –quand vous l’avez- est sincère et fidèle.

Merci beaucoup Gérard de nous avoir raconté toutes vos belles histoires de voyages et nous espérons vous rencontrer lors de votre prochain voyage au Vietnam.

On vous laisse maintenant regarder les photos de ses plus beaux souvenirs lors des 17 voyages au Vietnam: