Linda et Cynthia, deux étudiantes infirmières à l’IFSI de Tenon AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris), sont les créatrices de l’association « ESI Cap Vietnam ».

Cette association a pour but d’organiser et de financier un projet humanitaire au Vietnam dans la ville de Long Thanh pendant 5 semaines.

Aujourd’hui, rencontrez ces deux jeunes filles pour savoir plus sur leur association et leur beau projet.

projet humanitaire au vietnam

Linda et Cynthia, les deux créatrices de l’association ESI Cap Vietnam

Bonjour, pouvez-vous nous raconter quelques mots sur vous et sur votre association « ESI Cap Vietnam » ?

C’est dans le cadre d’un enrichissement de notre projet professionnel que nous aimerions réaliser ce stage humanitaire avec « l’association missions stages » au Vietnam du 9 mars 2015 au 10 avril 2015.

Linda : 20 ans, originaire de Guyane française (973). J’ai décidé de quitter mon département avec le souhait de découvrir la vie métropolitaine dans le cadre de mes études. Ce stage me permettrait de me rapprocher également de mes origines (ma mère étant vietnamienne).

Cynthia : 22 ans. Je viens de Capbreton, ville du sud des Landes (40). J’ai décidé de partir faire mes études sur Paris afin de pouvoir profiter de la multitude des hôpitaux existants sur place lors de mes stages.

Nous aimerions expérimenter le travail infirmier à l’étranger dans un contexte, un climat, une culture sanitaire, ethnique et sociale, différentes de celles déjà vu en France.

Nous avons créé une association nommée « ESI Cap Vietnam ».

Elle a pour but d’organiser et de financer notre participation à projet humanitaire au Vietnam ainsi que de fournir du matériel à l’orphelinat et à l’hôpital de Long Thanh.

Comment vous est venue l’idée de ce projet humanitaire ? Pourquoi avez-vous choisi le Vietnam ?

Au départ, nous avions le souhait de pouvoir exercer un stage humanitaire à l’étranger.

En effet le statut d’étudiant infirmier est l’une des périodes les plus favorables à cette occasion afin de pouvoir connaître l’étendue de ce métier, selon les différentes cultures.

Le Vietnam nous a semblé un pays propice à la réalisation de ce projet pour son histoire, pays qui faisait partie de la communauté francophone internationale.

Ce qui nous a paru très intéressant dans l’association Missions Stages qui s’occupe de la logistique sur place est l’hébergement dans un orphelinat. Nous avons toutes les deux un projet pédiatrique ce qui nous permettrait de pouvoir découvrir et s’adapter à un nouveau terrain notamment la vie en orphelinat. Aussi, cela permettrait de découvrir différentes manières d’interagir avec des enfants et ainsi mettre en pratique la communication non verbale (gestuelle).

Malgré les difficultés que nous serions amenées à rencontrer, nous avons une réelle motivation de concrétiser ce projet. En effet, cela s’effectue sur plusieurs étapes consolidant notre façon de travailler en équipe (ce qui est la base de notre métier).

Cela va nous permettre de comparer et d’analyser par rapport à la France, la place de l’infirmière dans ce système de santé (notamment ses droits et devoirs), la relation médecins/infirmiers ainsi que soignant/soigné.

Le mode de vie et les traditions n’étant pas les mêmes qu’en France, cela nous ouvrira un nouveau regard sur la médecine parallèle.

Notre but principal dans ce stage est de pouvoir partager, pendant ces 5 semaines notre apprentissage avec le personnel médical. Nous voulons également pouvoir leur apporter un soutien et une aide car le nombre d’infirmières ne dépassent pas 1/1000 habitants au Vietnam.

A l’orphelinat, nous aimerions organiser des séances d’apprentissage comme le brossage des dents ou encore lavage des mains, de pouvoir partager de la tendresse avec ces enfants.

Cela est également très important pour nous de pouvoir leur amener du matériel dont ils ont besoin.

Où en êtes vous dans votre projet ? 

Notre stage a été validé par notre IFSI et par l’association Missions Stages. Actuellement nous sommes donc à la recherche de dons financiers et de dons matériels.

Nos dépenses minimales sont de 4000 euros pour deux. Notre but est de pouvoir lors de notre séjour faire un don financier auprès de l’orphelinat afin de les aider à subvenir dans leur organisation.

Nous aimerions également apporter en dons matériels :

– Pour l’hôpital : gants, compresses, sur-blouses, masques, charlottes, collecteurs d’aiguilles usagées…

– Pour l’orphelinat : brosses à dents, dentifrices, vêtements (taille de 3 à 10 ans), jouets (perles, feutres, crayons de couleurs…).

Pour cela nous organisons plusieurs actions :

– Démarcher afin de se faire connaître les journaux locaux (région parisienne et landaise).

– Démarcher différentes entreprises, collectivités (mairies et conseil général) pour d’éventuels dons financiers.

– Organiser une soirée étudiante.

– Créer différents stands (vente de stylos seringues, vente de cœur en élastiques, gâteaux, faire des papiers cadeaux au moment de Noël…).

– Participations personnelles (jobs d’été).

– Projet mymajorcompany

Voulez-vous adresser quelques mots en conclusion ? 

Toute l’actualité de notre association et l’avancée de ce projet sera mise en ligne sur la page facebook : ESI Cap Vietnam – Projet humanitaire 

N’hésitez pas à venir nous suivre en aimant cette page.

Lien de l’association Missions Stages

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous lire et nous faisons appel à votre générosité pour nous aider à réaliser ce stage humanitaire qui nous tient très à cœur.

 

Mots clés qui vous ont permis de retrouver cet article :

– projet humanitaire au Vietnam

– esi cap vietnam

Les deux jeunes étudiantes francaises et leur beau projet humanitaire au Vietnam
Noter cet article