Dès son enfance, Georges a toujours beaucoup voyagé et cette passion s’est particulièrement assouvie lors de sa rencontre avec son épouse. Depuis, leurs voyages se sont enchaînés…

Au fur et à mesure que le temps passe, plus qu’un désir, un besoin d’être en osmose avec la nature qui leur entoure, leur destination de choix se porte sur l’Asie du Sud – Est.
De retour d’un voyage en groupe au Vietnam en 2003, Georges souhaitait revenir au Vietnam, avec une nouvelle approche : celle de partir à la rencontre, accompagné de son épouse, de la population locale.

De leur point de départ de Bac Ha, ils passent leur temps à explorer la région. C’est surtout dans cette contrée qu’ils ont été les auditeurs fortuits de M. Ma Seo Lu – ancien militaire pendant la guerre du Vietnam

Découvrez ci-dessous le témoignage de M. Georges Flick (pseudonyme : Chinahorse), un de nos voyageurs passionnés.

1. Bonjour Monsieur, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Georges (Chinahorse) 64 ans marié et retraité – ancien Chef de zone export (pays de l’Est) et Chef de produit.

Le goût du voyage fait partie de ma vie depuis l’âge de 9 ans où je suis pour la première fois sortit de France.

J’ai la chance de partager ma passion du voyage avec mon épouse.

2. Pourquoi avez-vous choisi le Vietnam comme destination de votre récent voyage ?

Après une première visite du Nord au Sud du Vietnam lors d’un voyage en groupe en 2003 d’où je suis revenu frustré en raison du manque de contact avec les habitants et de n’avoir eu qu’une vision très superficielle d’un pays qui a de nombreuses facettes à montrer entre le Nord et le Sud. Aussi redevenu amateur de photos après 3 décennies d’abstinence il est très difficile de s’écarter d’un groupe pour une prise de vue ou bien un contact plus intime avec les autochtones. J’aime faire des portraits après un échange avec mon sujet.

Le Nord du Vietnam et ses minorités ethniques me semblait un terrain de découverte idéal pour compléter ma petite connaissance du pays, aussi d’assouvir ma curiosité des cultures très peu connues et naturellement pour trouver des sujets photographiques « exotiques ». Lors de ce voyage nous avons essayé d’éviter au maximum les endroits trop touristiques où sont déversés les groupes de touristes.

3. Quels ont été vos destinations coups de cœur lors du voyage ?

La visite de villages isolés et la rencontre des habitants où les occidentaux se font très rares voire totalement absents. Pour ne citer qu’un seul, Y Ty, un village perché dans les nuages.

4. Pourriez-vous nous partager un souvenir inoubliable parmi vos rencontres avec la population locale ?

Il s’agit du vétéran de la guerre du Vietnam qui a fait l’objet d’un petit commentaire et qui avait été retenu dans votre concours. Comme vous pourrez le voir dans le livre photos, les rencontres et les invitations par les habitants ne se comptent plus tellement elles étaient nombreuses.

Le portrait de M. Ma Seo Lu avec sa pipe à eau fait part de l’un des moments mémorables de M. Georges Flick au Vietnam. L’équipe d’Amica Travel est ravie de vous présenter sa photo, qui s’est classée parmi le top 30 du concours “Au plus près des peuples Indochinois”.

« Rencontre d’un vétéran au Nord du Vietnam »

C’est en déambulant dans le petit village de Ban Pho dans la province de Bắc Hà dans le Nord du Vietnam que nous avons vu cet homme avec son regard triste à travers la porte de sa maison. M. Ma Seo Lu était assis sur son tabouret en train de fumer sa pipe à eau. D’abord surpris et intrigué par l’intérêt que nous portions à son mode de vie et à sa famille, il s’est rapidement ouvert à l’échange et prêt à partager son histoire d’ancien militaire pendant la guerre du Vietnam. Pendant cette période, il assura le ravitaillement des forces de l’armée nord vietnamienne en empruntant les pistes du Laos et du Cambodge. Son récit s’est pourtant rapidement interrompu pris par l’émotion et sûrement aussi une forme de refus de se replonger dans cette période particulièrement pénible de sa vie. Aujourd’hui, il vit seul dans la vieille maison familiale au sol en terre battue et son mobilier du plus rudimentaire. Pour se chauffer, il entretient un petit feu devant son lit pendant la nuit. Trop pauvre, il s’est fondu en milles excuses de ne pas être en mesure d’offrir le thé à des visiteurs qui viennent d’un pays aussi lointain pour découvrir le Vietnam.

veteran vietnam rencontre

« Rencontre d’un vétéran au Nord du Vietnam »

5. Ce voyage vous a t-il donné envie de découvrir d’autres régions du Vietnam ou d’autres pays en Indochine ?

Nous sommes des adeptes de l’Asie du Sud Est et c’est ainsi que nous avons visités: Le Laos en 2 voyages (Le Nord: de Vientiane à Luang Prabang et Le Sud: de Paksé à la frontière du Sud le long du Mékong), Le Cambodge (Siem Reap – Angkor Vat), la Malaisie en 2 voyages ( Sarawak et Sabah sur l’île de Bornéo), L’île de Bali ( 2 séjours à 10 ans d’intervalles) La Thaïlande où nous sommes 1 fois par an depuis une dizaine d’années pour y séjourner entre 2 à 3 semaines à chaque fois).

6. Avez-vous des conseils pour les futurs voyageurs ?

Compte tenu de notre mode de voyage (individuel) nous ne pouvons que conseiller de prendre du temps pour avoir la possibilité d’aller à la rencontre des habitants et de vivre le rythme des locaux quitte à faire l’impasse sur certains lieux touristiques et essayer de revenir une deuxième fois pour compléter la visite. C’est une des raisons pour laquelle nos visites de pays se font souvent en 2 étapes. Le 2ème voyage se faisait souvent 2 à 3 ans après le premier pour laisser décanter les premières impressions et d’avoir une approche plus ciblée et qui tient compte des premières expériences et de la culture locale. 

Merci d’avoir partagé avec les lecteurs d’Amica Travel  vos incroyables expériences !

5.0
01
devis vietnam