Pour quiconque arrive au Vietnam, l’une des premières choses étonnantes est certainement la circulation routière dans les villes.

En effet, les moyens de transports au Vietnam méritent bien un dossier complet. Que ce soit pour expliquer lavie quotidienne ou pour aborder les grandes révolutions de la modernité naissante, la manière de s’habituer à se déplacer et de transporter au Vietnam sont un excellent moyen pour s’immerger au cœur de la vie locale.

 « Dis moi comment tu transportes, je te dirais dans quel Pays tu vis »

Ce que les visiteurs étrangers pensent du transport vietnamien

La marche à pieds

« Les Vietnamiens ne sont pas les fans de la marche à pied. Il n’est pas concevable à leurs yeux que faire la petite course au magasin à 100 mètres de chez eux puisse être faite à pieds. L’utilisation d’un moyen de transport s’impose (moto bien souvent). Leurs expliquer que la marche à pieds peut être un loisir vous fera passer pour une personne très … étrange. Dans une hiérarchie, le piéton serait relégué au rang de l’insignifiant. Autant vous dire que la traversée d’une rue peut s’avérer un exercice pénible et très dangereux. »

Marche à pieds reste une activité préférée pour les personnes âgées et non pour les jeunes

Marche à pieds reste une activité préférée pour les personnes âgées et non pour les jeunes

Le vélo

« Il n’y a pas bien longtemps, le vélo constitue le moyen de transport familial. Tout vietnamien d’une trentaine d’années vous parlera de son enfance avec 1 vélo qui devait servir à toute la famille. Actuellement, le vélo est encore un moyen de déplacement très utilisé dans les grandes agglomérations mais également dans les campagnes. Il s’agit également du moyen de transport par excellence des étudiants qui n’ont pas encore obtenus leur permis de conduire (pour une petite moto 125 ) ».

Le cyclo-pousse

Le cyclo-pousse existe depuis longtemps au Vietnam et est considéré comme le moyen de transport le plus écologique du Vietnam : pas de moteur, pas de fumée, pas de bruit. Convient parfaitement aux villes plates comme Hanoi, Hồ Chí Minh-Ville ou Huế.

Cyclo dans la ville, moyen de transport le plus écologique du Vietnam

Cyclo dans la ville, moyen de transport le plus écologique du Vietnam

« Ce mode de transport est plus cher (pour les touristes) mais plus pittoresque que le taxi. Oui, vraiment pittoresque. Nous traversons les rues en observant les gens, les magasins, les maisons… et profitant du vent, du soleil, de l’ambiance particulière de la région et tous les êtres et les choses très près de nous…  Toutes les scènes de la vie quotidienne se passent au tour d’un observateur tranquille dans un cyclo. Un spectacle extraordinaire! Mais parfois, avec l’embouteillage, les klaxons des motos, des voitures juste à côté de nous, nous aurons sans doute des ennuis…»

Pourtant, les réglementations urbaines actuelles interdit l’accès des cyclos à certaines parties de la ville. Le trafic s’est en effet densifié avec un nombre toujours croissant de motos et plus récemment de voitures. Les expatriés n’ont généralement pas le temps d’emprunter ce mode de transport et préfèrent le xe om ou le taxi lorsqu’ils n’ont pas de moyens de locomotion propres. Les locaux l’utilisent encore pour se déplacer ou pour porter des objets encombrants.

La moto

Les Vietnamiens tiennent tellement à leurs motos qu’il n’est pas rare de voir des gens garer leur monture au cœur de la maison, à côté de la télé. Plus qu’ailleurs en Asie, la moto est une religion au Vietnam. Un mode de vie. Les motos, scooters et cyclomoteurs règnent sans partage dans ce pays de 90 millions d’habitants. En voiture ou en autobus, le même trajet lui prendrait deux fois plus de temps. Les bouchons de circulation paralysent littéralement les ruelles et les boulevards de la capitale aux heures de pointe.

Les motocyclistes se moquent des embouteillages : ils envahissent les trottoirs, roulent à contresens, brûlent les feux rouges, s’emparent du moindre espace inoccupé par les autres véhicules. Aux intersections les plus achalandées, où les feux de circulation sont «obligatoires», les motos contournent les files d’attente et se retrouvent immanquablement au premier rang, sur la ligne de départ.

« J’ai vu des gens faire la sieste sur leur moto garée à l’ombre d’un grand arbre. J’ai vu des passagers qui engouffraient leurs nouilles frites en pleine cohue de l’heure de pointe, avec leurs baguettes, sans se préoccuper du fait qu’ils fonçaient à toute allure dans le trafic. J’ai vu des femmes se maquiller aux feux rouges. »

Les images "funny" de l'utilisation de la moto au Vietnam

Les images « funny » de l’utilisation de la moto au Vietnam

Les visiteurs qui débarquent à Hanoï, la capitale, ont le souffle coupé en découvrant la marée de motos qui se déverse dans les rues. Rien de mieux que de prendre un café, sur une terrasse du vieux quartier, pour observer la valse des vroum-vroum.

Les mototaxis (Xe Om)

Les xe ôm sont les conducteurs des mototaxis. En vietnamien, « xe » signifie « véhicule » et « ôm » « enlacer ». On s’en croisera à chaque carrefour, dans chaque ville. La croissance économique s’accompagne d’une croissance exponentielle du nombre de motos, et cela crée des petits boulots un peu partout. La course ne coûte pas plus cher qu’en cyclo (souvent moins) et c’est bien plus rapide. Aux heures de pointe où les taxis sont bloqués dans les embouteillages, les Xe ôm seront très utiles pour zigzaguer entre les voitures et les piétons.

Les tarifs des Xe ôm sont très bon marché, il faut compter dans les 20 000 dongs pour un petit trajet d’un kilomètre et à partir de 60 000 dongs pour traverser la ville.

La voiture

La possession d’une voiture est réservée aux riches vietnamiens. Posséder une voiture coûte très cher, encore plus cher qu’en France. Sachez qu’au prix d’achat, les Vietnamiens devront ajouter une taxe de 100% imposée par le gouvernement. Toutefois on en voit de plus en plus et les taxis sont présents en grande quantité.

Pour les étrangers, seuls les expatriés ont le droit de conduire au Vietnam.Les touristes sont donc condamnés à s’en remettre à un chauffeur, en espérant qu’il sera prudent.

Nombreuses possibilités de location avec chauffeur auprès de grandes agences d’État, type Saigon Tourism, mais aussi chez de nombreuses compagnies privées ou par l’intermédiaire d’une des agences Open Tour.

Aux dernières nouvelles, les tarifs oscillaient entre 60 et 100 US$ par jour. Ne convenez jamais d’une liaison de ville à ville si vous envisagez de faire des détours en chemin, même de quelques kilomètres, car le chauffeur risque fort de refuser ou d’exiger un supplément… En plus, il n’est pas rare qu’il speede pour vous débarquer et rentrer chez lui plus tôt.

Le taxi en ville est très pratique, peu cher et confortable. Les taxis sont disponibles en 4 places, 7 places ou en version taxi de luxe.

Le taxi en ville est pratique, peu cher et confortable.

Le taxi en ville est pratique, peu cher et confortable.

Il existe plusieurs compagnies privées de Taxi au Viet Nam, qui se distinguent entre eux par des couleurs: Vina Taxi (couleur jaune), Mai Linh Taxi (couleur verte), Vinassun (couleur blanche avec des lettres vertes), Hoang Long Taxi (couleur verte et jaune), Petrolimex Taxi (couleur blanche avec des petites bandes bleues et rouges), Saigon Tourisme (couleur blanche avec une bande rouge et une fleur jaune en logo). Parmi toutes les compagnies citées, Mai Linh Taxi est le plus réputée car elle fournit des services rapides, honnêtes à des prix raisonnables.

Le prix se situe dans les 12 000 dongs pour les 2 premiers kilomètres puis 14 000 dongs pour chaque kilomètre suivant. Le compteur est placé à côté du chauffeur.

Le Bus

Les bus vietnamiens se sont modernisés et sont de plus en plus aux normes internationales

Les bus vietnamiens se sont modernisés et sont de plus en plus aux normes internationales

Les autobus sont des moyens très utiles et bon marché pour voyager au Vietnam. L’état des routes étant ce qu’il est, les vitesses sont peu élevées et donc c’est long. Une moyenne de 50 Km/heure est difficilement tenable.

Les bus vietnamiens se sont modernisés et sont de plus en plus aux normes internationales.

Les bus et minibus privés (Open Tour)

Les bus Open Tour desservent exclusivement certaines grandes villes et lieux touristiques sur l'itinéraire Hanoi - Huế - Hội An - Nha Trang - Dalat - Hồ Chí Minh-Ville.

Les bus Open Tour desservent exclusivement certaines grandes villes et lieux touristiques sur l’itinéraire Hanoi – Huế – Hội An – Nha Trang – Dalat – Hồ Chí Minh-Ville.

Au Viet Nam il existe des compagnies privées qui proposent des formules de voyages à prix très attractifs ! Il s’agit soit des grands bus d’environ 60 places, soit des mini bus de 15 ou 28 places.

Les compagnies les plus connues sont : Mai Linh, Sinh Café, An Phú, Kim Café… Ils desservent toutes les grandes villes, les lieux touristiques au Viet Nam mais aussi le Cambodge. Ces compagnies possèdent un large réseau dans tous le pays. Les bus sont souvent climatisés, propres, sécurisés. Plusieurs départs sont programmés par jour.

Mai Linh est la compagnie la plus réputée au Viet Nam. Leur réseau est dense, le service de bonne qualité et des prix très raisonnables. Vous pouvez choisir d’acheter les billets pour le trajet entier ou par petits parcours et acheter au fur et à mesure de votre itinéraire.

Ce type de transport est pratique et surtout très économique. Pour vous donner une idée, voici quelques exemples de prix :

Hà Nội – Hồ Chí Minh : 600 000 dongs

Hồ Chí Minh – Đà Lạt : 150 000 dongs

Hồ Chí Minh – Huế : 400 000 dongs

Huế – Hội An : 60 000 dongs

Hà Nội – Quảng Bình : 200 000 dongs

Huế – Hà Nội : 200 000 dongs

Bus inter-région populaire

Ces bus sont nombreux, ils desservent toutes les villes du pays. Il existe des grandes bus de 60 places mais aussi des mini bus de 15 ou 28 places. Vous trouverez ces bus dans les gares routières, situées à la périphérie des villes. Le prix est très bas. Le confort n’est pas au point, car on est souvent peu à l’aise dans les petits fauteuils, avec beaucoup de gens et même parfois des marchandises.

Ces bus peuvent s’arrêter n’importe quand et n’importe où sur le chemin à la demande des voyageurs ou pour faire monter plus de gens.

Le train

Le train Hanoi - Ho Chi Minh, photo prise par Richard Gennis

Le train Hanoi – Ho Chi Minh, photo prise par Richard Gennis

On recommande ce moyen de transport qui s’améliore d’année en année. Le train part et arrive à peu près à l’heure. Les trains express reliant Hanoi à Hồ Chí Minh-Ville portent le nom d’express de la Réunification. Il y en a 3 par jour dans chaque sens. Il existe d’autres petites lignes.

La modernisation du matériel est en cours, mais les voyages restent pour l’heure assez lents. Cela dit, c’est aussi rapide que le bus, plus sûr et plus confortable. On peut manger à bord des trains, mais la nourriture n’est pas toujours très bonne.

Une version vietnamienne du Shinkansen japonais est à l’étude. Elle pourrait être réalisée vers 2020.

Il est vivement conseillé de réserver au moins la veille, voire plusieurs jours avant pour les couchettes.

Les trains immatriculés SE sont les plus rapides, tandis que les trains immatriculés TN sont (beaucoup) plus lents.

Dans la journée, demandez à quelqu’un du compartiment de garder vos affaires si vous sortez. Se méfier des voleurs, notamment aux arrêts.

Les tarifs sont les mêmes pour les étrangers et les Vietnamiens. Les trains express SE sont plus chers que les TN, eux-mêmes plus chers que les autres. Tout est question de rapidité, mais aussi de la période de l’année et du confort.

Horaires et tarifs sur le site des Chemins de fer du Vietnam. Par ailleurs, le site officiel vietnamtourism.com, bien fait, est disponible en version française. Bonne rubrique tourisme avec les horaires et les tarifs détaillés des trains vietnamiens, mis régulièrement à jour.

L’avion

Vietnam Airlines possède une bonne réputation

Vietnam Airlines possède une bonne réputation

Vietnam Airlines, la compagnie nationale, possède une bonne réputation. En 2010, sa flotte, l’une des plus jeunes d’Asie, comptait une cinquantaine d’appareils. Quelque 18 villes sont desservies à l’intérieur du pays, un réseau dense et pratique, aux tarifs abordables.
Il existe aussi une compagnie low-cost : Jetstar.

Il faut s’y prendre le plus tôt possible pour réserver les vols intérieurs, car les avions sont souvent complets. Vérifier les horaires, qui peuvent changer.

Bonus

Collection des scènes de circulation super drôle au Vietnam. Ne soyez pas choqué, ça existe au Vietnam ! Bonne découverte !

Circulation incroyable mais vraie 1

Circulation incroyable mais vraie 1

Circulation incroyable mais vraie 2

Circulation incroyable mais vraie 2

Circulation incroyable mais vraie 3

Circulation incroyable mais vraie 3

Ils servent pour amener les enfants à l’école, se rendre à son lieu de travail, faire des courses … mais ils peuvent également servir de lieu de travail et faire office de magasins sur roues ! Faire du vélo ou de la moto au Vietnam devient un jeu équilibriste et est un pays ou rien n’est impossible ! Admirez le travail.