Hue est le berceau de patrimoine du Vietnam. Lors de la 17è session de son Comité du patrimoine mondial, organisée en Colombie du 6 au 11 décembre 1993, l’UNESCO a décidé de reconnaitre l’ensemble des monuments de Hue patrimoine culturel de l’humanité.

C’est pour ses valeurs historiques et culturelles riches et uniques que Hue devient une étape incontournable pour tous voyages au Vietnam. En arrivant à Hue, vous vous demanderez certainement que devriez vous visiter où vous logeriez et que dégusteriez. Nous essayons de vous donner quelques suggestions dans nos articles présentant les bons plans à Hue. Commençons tout d’abord par la découverte de l’histoire de la ville et des sites à découvrir à Hue.

 I. Hue – un peu d’histoire

L’histoire de Hue c’est un peu l’histoire du Vietnam tout entière. Par son rôle et sa position géographique stratégique, Hue a en effet occupé une place toute particulière dans l’histoire du pays.

Le site de la ville actuelle de Hue, jadis teinté d’une verdure infinie avec une rivière paisible coulant en son milieu, était la propriété de l’ancien royaume des Champas. Son rattachement à l’ancien royaume du Vietnam au 13ème siècle s’est effectuée par une belle histoire de mariage entre la fille du roi Tran Nhan Tong, Huyen Tran au roi Champa Chê Mân. Ce mariage historique unifia ce site à la province de Thuan Hoa.

En 1558, le Duc Nguyen Hoang qui subit les querelles meurtrières des mandarins à la cour royale de Thang Long (l’actuelle Hanoï), trouve refuge dans la province de Thuan Hoa, où il fonde la dynastie des neuf seigneurs Nguyen (1558-1777). Hue devient ainsi le point de départ de l’expansion du Vietnam vers le sud, mais aussi le centre politique du pays.

Son rôle de capitale politique et culturelle se renforce lorsqu’elle est encore désignée épicentre de la vie politique sous la dynastie des Tay Son (1778-1802) puis des Nguyen (1802-1945).

Les familles impériales se sont successivement installées dans des citadelles imprenables, souvent détruites et reconstruites. La citadelle actuelle est l’œuvre de la dernière dynastie du Vietnam, les Nguyen. En outre l’installation de la famille impériale à Hue durant des siècles, a suscité un foisonnement culturel, religieux, artistique et gastronomique somptueux. La ville de Hue abrite et perpétue encore aujourd’hui l’ensemble de cet héritage à la valeur inestimable.

 II. Les sites à découvrir à Hue

1. L’ancienne citadelle

La citadelle de Hue comprend trois enceintes concentriques : Phong Thanh (Citadelle de défense), Hoang Thanh (Cité impériale) et Tu Cam Thanh  (Cité pourpre interdite).

voyage au vietnam

Cité impérial de Hue

voyager a hue

À l’intérieur du Cité

Phong Thanh – Citadelle de défense

Située à l’extérieur, Phong Thanh fut construite sous les règnes des rois Gia Long et Minh Mang (de 1805 à 1832), selon la géomancie orientale, le principe du yin-yang et des cinq éléments essentiels (métal, bois, eau, feu, terre) et la technique militaire selon le style Vauban. Il s’agit d’une fortification très solide et efficace pour la défense.

Sur la muraille sont disposées les postes, positions de canons et créneaux au service de la garde et de la défense. A l’intérieur de Phong Thanh se situent plusieurs ouvrages au service des activités de la cour et de la famille royale.

Phong Thanh abrite encore deux autres murailles. La première est Hoang Thanh (muraille de la Cité royale) à l’intérieur de laquelle siégeaient les plus hautes instances de la cour des Nguyen. La deuxième, également la plus petite, Tu Cam Thanh (muraille de la Cité pourpre interdite) est l’endroit où vivaient le roi et sa famille.

Hoang Thanh – Cité impériale

La cité impériale forme un rectangle et renferme une centaine d’ouvrages architecturaux dont la plupart furent achevés sous le règne du roi Minh Mang. Ces ouvrages sont disposés comme sur un échiquier, selon le principe suivant : les édifices pour les hommes à gauche, ceux pour les femmes à droite, pour les mandarins civils à gauche, pour les mandarins militaires à droite ; les édifices principaux au centre, les dépendances aux deux côtés. La hauteur des ouvrages doit observer des règles strictes. Les ouvrages à l’intérieur de cette muraille peuvent être classifiés en certaines zones principales, entourées de murs.

  • Zones de défense : Système de murailles et de tranchées qui entoure la cité royale, comprenant 4 portes : Ngo Mon (Porte du Midi) au sud, destinée au roi et aux invités nationaux ; Hien Nhon (Porte de l’Humanité) à l’est ; Chuong Duc (Porte de la Vertu) à l’ouest, destinée aux femmes ; Hoa Binh (Porte de la Paix) au nord. Chaque porte communique avec un pont enjambant la tranchée.
  • Zone des grandes cérémonies : Thai Hoa (Palais du Trône) et Dai Trieu Nghi (Esplanade des Grands Saluts).
  • Zone du culte : temples Trieu Mieu, Thai Mieu, Hung Mieu, The Mieu et palais Phung Tien.
  • Zone réservée aux reines mères (mère et grande-mère paternelle du roi) : Palais Dien Tho (Longévité) et Truong Sinh (Longue Sécurité).
  • Zone réservée aux études et activités de distraction des princes : jardin Co Ha, édifice Kham Van.
  • Zone réservée au roi et sa famille : Tu Cam Thanh (Cité pourpre interdite)

Bon nombre de ces ouvrages ont été brûlés ou tombés en ruine. Il n’en reste à nos jours que quelques-uns dont certains ont été restaurés.

Tu Cam Thanh – Cité pourpre interdite

La Cité pourpre interdite est la plus petite muraille de forme rectangulaire, située sur l’axe radial de la Cité impériale.

Autrefois, la Cité pourpre interdite abritait en son sein une quarantaine d’édifices. Il n’en reste à présent que deux : Thai Binh Lau (Pavillon de la Paix) et Duyet Thi Duong (Théâtre).

 2. Les sept tombeaux des rois Nguyen

En se dirigeant vers l’Ouest depuis la citadelle de Hue, sur les deux berges de la rivière des Parfums, se trouvent les tombeaux royaux de la dynastie Nguyen. Ces sépultures sont au nombre de sept, elles sont remarquables par ce qu’elles enferment, et aussi par son intégration dans le paysage fluvial.

Ici la géomancie règle les codes appliqués à l’architecture royale en prenant en compte le terrain, les éléments naturels présents : rivière, montagne, bassin, source d’eau et le site destiné à accueillir la sépulture (huyen cung), sensé symboliser l’endroit de jonction des veines du dragon. Chaque sépulture possède deux secteurs : la tombe où l’empereur est enterré et le secteur sépulture ou se trouvait un palais, un pavillon ou un autel ; permettant à l’empereur défunt de revenir sur Terre durant son repos.

  1. Tombeau du roi Gia Long – Thien Tho Lang
  2. Tombeau de Minh Mang – Hieu Lang
  3. Tombeau de Thieu Tri – Xuong Lang
  4. Tombeau de Tu Duc – Khiem Lang
  5. Tombeau de Dong Khanh – Tu Lang
  6. Tombeau de Duc Duc – An Lang
  7. Tombeau de Khai Dinh – Ung Lang
voyager a hue

Le tombeau de Tu Duc

 

voyager a hue

Le tombeau de Khai Dinh

3. Fleuve des Parfums

voyager a hue

Le fleuve des Parfums

Fleuve d’une longueur de 30 km, la rivière des parfums est le symbole naturel de Hue. On ne compte plus le nombre de poèmes, d’estampes, de chants qui lui sont dédiés. Ce nom poétique provient des fleurs des arbres fruitiers, qui lorsqu’ils tombent dans cette rivière en automne, embaument la ville de Hue. La rivière coule à proximité des tombeaux impériaux pour passer au cœur de la ville de Hué, avant de se jeter dans une lagune.

 4. Pagode Thien Mu (Pagode de la Vieille Dame Céleste)

voyager a hue

La pagode Thien Mu

La Pagode Thien Mu se situe à environ 5 km de la ville de Hue, sur la colline de Ha Khe, sur la rive gauche de la rivière de Parfums, dans la commune Huong Long.

Elle fut construite en 1601 et restaurée plusieurs fois par les rois Gia Long, Minh Mang, Thieu Tri et Thanh Thai de la dynastie des Nguyen.

Outre les statues en cuivre brillantes, il abrite un gong en cuivre fondu en 1677 ainsi qu’un panneau transversal en bois laqué d’or, dédicacé par le seigneur Nguyen Phuc Chu lui-même, en 1714. De chaque côté, il y a une maison d’abstinence bouddhique où se reposent les bonzes, et une maison de réception pour les visiteurs.

voyage au vietnam

L’entrée de la pagode

voyage au vietnam

À l’intérieur de la pagode

5. Temple de la littérature – Collège des Enfants de la Nation de Hue

Auparavant, les seigneurs Nguyen avaient fait construire un temple de la littérature a Phu Xuan, et le transfèrent dans trois villages : Trieu Son, Luong Quan et Long Ho.

En 1808, le roi Gia Long et la cour décidèrent de choisir un monticule près de la pagode Thien Mu sur la rive gauche de la rivière des Parfums pour construire un nouveau temple plus imposant. La constructions commença le 17 avril 1808 et se termina le 12 septembre 1908. Plus tard, le Collège des Enfants de la Nation (Quoc Tu Giam) fut également construit ici et ouvrit ses portes jusqu’en 1908 quand il fut transféré dans la citadelle.

 6. Nam Giao – Esplanade pour les cérémonies en l’honneur du Ciel et de la Terre

L’esplanade Nam Giao fut mise en chantier sous le règne de Gia Long. C’était le lieu où des rois Nguyen célébrèrent les cérémonies en l’honneur du Ciel et de la Terre. Cet ouvrage architectural a une signification à la fois religieuse et politique de la monarchie orientale, liée à la doctrine de la « volonté céleste » du confucianisme. Sa structure traduit la conception de l’univers de l’époque : ciel rond et terre carrée.

L’esplanade a trois niveaux superposés dont celui du bas est le plus grand et celui du haut, le plus petit. Représentant le Ciel, la Terre et l’Homme, chaque niveau a une couleur et forme différente. Celui en haut, de forme ronde, appelé Vien Dan, représente le Ciel avec ses balustrades peintes en bleu, puisque dans la conception à l’époque, le ciel est bleu et rond. Le niveau du milieu, de forme carrée, appelé Phuong Dan, représente la Terre, avec ses balustrades peintes en jaune, traduisant la conception selon laquelle la Terre est carrée et Jaune. Le dernier niveau, en bas, de forme carrée aussi, avec ses balustrades rouges, représente l’Homme.

 7. Ho Quyen

Il s’agit d’une arène réservée aux combats organisés entre éléphants et tigres pour distraire le roi et les mandarins. L’arène fut construite en 1830, sur la rive sud de la rivière des Parfums, à quatre kilomètres de la citadelle. Un ouvrage original, solide et imposant comme une forteresse.

Les combats entre éléphants et tigres étaient un loisir datant de l’époque des seigneurs Nguyen. Ces combats étaient organisés annuellement à Ho Quyen. Le dernier eut lieu en 1904 sous le règne du roi Thanh Thai.

Voyager à Hue : Tous les sites à découvrir
5 (100%) 1 vote

devis vietnam