En cette période de rentrée et pour garder l’esprit dans des espaces estivaux et maritimes, Amica Travel aborde le sujet du dauphin de l’Irrawaddy, espèce emblématique et joyeuse des rivières et des deltas d’Extrême Orient.

Dauphin

Un spécimen jouant dans les eaux du Mékong ©WWF

Une espèce de grand dauphin océanique à l’air rieur

Le dauphin de l’Irrawaddy (Orcaella brevirostris), à ne pas confondre avec le dauphin d’eau douce, est une espèce de dauphin océanique dont des sous-espèces évoluent dans les deltas et les rivières de certaines parties du golfe du Bengale et d’Indochine péninsulaire et insulaire. Bien qu’il soit nommé dauphin de l’Irrawaddy, il affectionne surtout les eaux des côtes, des embouchures de rivières et celles d’estuaires bourbeux. Il possède des sous-populations dans les rivières d’eau douce, notamment dans le Gange et dans le Mékong (et ses affluents dont la Sékong et la Nam Ou), ainsi que dans l’Irrawaddy éponyme.

Suivant les localisations, divers patronymes lui sont attribués : en Thaïlande, il est connu sous l’appellation de « dauphin de l’aumône » en raison de la forme de sa tête, in Inde il est le « poisson-lagune », au Laos le Pa Kha, au Cambodge le Phsout, ou « sourire du Mékong ».

D’aspect semblable au béluga

Il ressemble à son cousin australien, sa couleur est grisâtre, parfois bleu ardoise, son ventre est plus pâle. La nageoire dorsale est petite et arrondie, son front est haut et bosselé, son œil vif ; il est en moyenne pourvut de quinze dents en forme de chevilles. Ses nageoires sont larges et bombées ; son poids est en moyenne de cent vingt kilogrammes pour deux cent pour les plus gros spécimens ; il mesure en moyenne deux mètres trente, les plus longs pouvant atteindre deux mètres quatre-vingt.

Illustration de Joash Britto

Chassant à la manière des orques

Son régime alimentaire se compose généralement de céphalopodes, de poissons et de crevettes ; à l’instar de l’épaulard (aussi dénommé  orque), il chasse couramment en groupes d’environ sept individus, la technique usitée étant d’encercler la prise. La nuit et dans des zones à faible visibilité comme certains estuaires tourbeux, ce mammifère utilise l’écholocation pour s’orienter et détecter ses proies ; il communique avec ses comparses par une variété de sons et de bourdonnements en clic-clic-clic.

Sa reproduction est délicate

Le dauphin femelle a une période de gestation d’environ quatorze mois, elle enfante d’un delphineau tous les deux ou trois ans. À la naissance, ce dernier pèse environ dix kilogrammes et mesure environ un mètre ; il reste avec sa mère pendant deux ans avant d’évoluer indépendamment.

Un spécimen empreint de légende

Le dauphin de l’Irrawaddy a sa place dans le folklore local, notamment chez les Khmers et les Laos. D’après une légende cambodgienne, il serait à l’origine un genre de sirène ou femme-poisson : par dépit, une belle jeune fille, forcée par ses parents d’épouser un python magique, décide de se jeter dans le Mékong ; sa tentative échoue et elle est transformée en dauphin.

Où le trouve-t-on ?

De nos jours, perdurent environ six mille dauphins de l’Irrawaddy dont la plupart vivent dans les régions côtières du golfe du Bengale, en Papouasie Nouvelle-Guinée et aux Philippines. Ces populations ne sont pas autant menacées que celles des systèmes fluviaux du Mékong (environ quatre-vingt individus). Les récents barrages célestes sur sa partie haute et moyenne constituent une problématique, forçant le dauphin à vivre dans des zones restreintes : de ce fait il rentre plus en contact avec les humains, avec les conséquences associées, par exemple l’immobilisation parfois fatale dans un filet de pêcheur.

Don Khone

Don Khone au sein des 4000 Îles

Le long du Mékong, les dauphins se concentrent essentiellement au niveau de la frontière Lao-Khmer, dans le légendaire secteur des 4000 Iles, en amont et en aval des cataractes de Khone (Khone Phapheng, Pha Pheng) ; parages exotiques et sauvages composés d’un labyrinthe de bras et où ils voisinent le dugong, une autre espèce emblématique et sympathique du fleuve.

Dugong

Le dugong – illustration de Dao Van Hoang

Via divers modules d’Amica Travel, les dauphins peuvent être observés à distance respectueuse, notamment dans la province de Kratie au Cambodge.

En savoir plus sur cette région où il prospère

 Le Cambodge, le long des berges du Mékong