La langue vietnamienne, il faut le dire, est une langue difficile à comprendre et à apprendre pour celles et ceux qui ne connaissent pas le vietnamien. Cependant rien ne vous empêche de comprendre ses origines, sa structure grammaticale et ses caractéristiques pour parfaire votre connaissance culturelle ou de bien préparer son voyage au Vietnam.

Découvrons les caractéristiques de la langue vietnamienne :

Qu’est-ce que le vietnamien ?

Le vietnamien fait partie de la branche linguistique des langues austro-asiatique (sud-asiatique), celle-ci regroupe des langues comme le khmer (ou cambodgien). Le vietnamien est la langue maternelle la plus parlée de cette branche, par environ 85 millions de locuteurs, essentiellement concentrés au Vietnam, mais aussi au sein de la diaspora vietnamienne aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en France.

langue vietnamienne

Les langues austro-asiatiques

Le vietnamien est tout d’abord une langue tonale, où les syllabes sont rythmées par des tons. Le vietnamien possède 6 tons (5 dans l’accent du sud), et l’intonation constitue la principale difficulté pour tout visiteur occidental.

langue vietnamienne

Les 6 différents tons et accents vietnamiens, avec la force de l’intonation et la durée en microsecondes.

Le vietnamien est ensuite une langue à tendance monosyllabique. En effet, une majorité du vocabulaire est constitué de mots d’une seule syllabe, d’autres sont composés de deux syllabes, mais en revanche, les mots au-delà des deux syllabes sont extrêmement rares. Du coup, la plupart du lexique vietnamien se compose de deux mots simples à assembler :

  • Bàn (qui se prend par la main) + ủi (repasser) = fer à repasser
  • Bàn (qui se prend par la main) + chải (brosse) = brosse à dent
  • Cây (bâton) kéo (couper) = ciseaux
  • Cây (bâton) bút (écrire) = stylo
  • Máy (machine) + giặt (laver) = máy giặt (machine à laver)

Enfin le vietnamien est une langue isolante, c’est-à-dire qu’elle ne propose pas de mots variables, le masculin et le féminin n’existent pas, il n’y a pas d’articles, pas de conjugaison et une grammaire très simple. C’est l’une des principales facilités pour quiconque souhaite apprendre la langue.

Par exemple, pour « conjuguer » en vietnamien, il faut employer simplement des indicateurs devant le verbe :

  • Présent: đang
  • Passé: đã
  • Futur: sẽ

Apprendre le vietnamien

Comme on l’a vu plus haut, les principales difficultés pour apprendre et parler vietnamien, sont la maîtrise des tons, de la prononciation avec les 5 différents accents, mais aussi la différence de l’accentuation entre le dialecte d’Hanoi, celui de Hué et celui de Hô-Chi-Minh-Ville, l’ancienne Saïgon.

Enfin, les pronoms personnels sont impératifs à maîtriser, car je, tu ou vous, n’existent pas en vietnamien. Issus et régis par une société très familiale, les vietnamiens se considèrent entre-eux comme une seule et même famille. Les pronoms sont ensuite hiérarchisés selon l’homme ou la femme, et surtout par l’âge. Car au Vietnam, le respect des aînés et des ancêtres est le socle de la vie en communauté. C’est pour cela qu’au Vietnam, on vous demandera très souvent votre âge, afin de vous appeler par le bon pronom personnel. Voici une liste des principaux pronoms personnels :

  • Ông : monsieur ou grand monsieur
  • Bà : madame ou grande-dame
  • Bác : l’oncle paternel aîné (les vietnamiens surnomment affectueusement Hô Chi Minh « Bác Hô »).
  • Cô : la tante paternelle aînée
  • Anh : le frère aîné
  • Chị : la sœur aînée
  • Em : la petite sœur, le petit frère
  • Cháu : le bébé
dame vietnamienne

Au Vietnam, l’appellation des personnes âgées doit se faire correctement, en utilisant le bon pronom personnel. Ici on appellera cette dame âgée par Bà, « Madame ou Grande-dame ».

Parmi les points de facilité pour apprendre la langue vietnamienne, citons l’écriture, car le vietnamien est la seule langue d’Asie à utiliser l’alphabet latin, même si il est composé de 29 lettres dont 12 voyelles. C’est Alexandre de Rhodes, missionnaire français du 17ème siècle qui a fait partie d’un maillon ayant contribué à romaniser la langue vietnamienne, autrefois écrite avec les caractères chinois, afin de faciliter la compréhension par le peuple, ainsi que de répondre à la volonté politique de l’époque, de se démarquer de la Chine et de la culture mandarine.
Lors d’un voyage en Europe en 1651, il fit éditer à Rome, le Dictionarium Annamiticum Lusitanum et Latinum, qui est un dictionnaire trilingue vietnamien-portugais-latin. Ce dictionnaire a permis de poser les bases de la romanisation du vietnamien et de la création de l’alphabet.

Cet alphabet dit diacritique, c’est-à-dire agrémenté des accents particuliers, est devenu le quốc ngữ, la langue nationale du Vietnam. Une fois l’alphabet appris donc, il est facile de lire facilement le vietnamien.

langue vietnamienne

Alexandre de Rhodes, le missionnaire français qui a contribué en partie à romaniser la langue vietnamienne.

Si la langue vietnamienne a fortement été influencée par le chinois, la colonisation française durant l’Indochine française, a laissé de nombreuses traces dans le lexique vietnamien. De nombreux mots issus de l’alimentation, de l’habitat et de la mécanique sont directement issus du français. Voici quelques exemples :

  • Cà phê : café
  • op la : oeuf au plat
  • so co la : chocolat
  • ga : la gare

Les ressources disponibles

Si vous envisagez un voyage au Vietnam, vous pouvez apprendre quelques mots de la vie courante : les locaux apprécieront beaucoup votre effort de parler dans leur langue.
Pour celles et ceux qui souhaiterait vivre au Vietnam, des cours intensifs seront utiles et l’apprentissage de la langue vous apportera de nombreux avantages que tout le monde connaît (travail, autonomie, dialogue avec les locaux, etc.). Dans ce cas il faut consulter des ressources en ligne, un correspondant ou des écoles de langue.

Au Vietnam :

  • L’Atelier, 33/19 Quoc Huong, 2ème arrondissement, Hô Chi Minh Ville. Contact : anphu@yahoo.com
  • L’Université des sciences sociales et humaines d’Hô-Chi-Minh-Ville, 2 Dinh Tien Hoang, 1er arrondissement, Hô Chi Minh Ville. Site internet : hcmussh.edu.vn
  • Indochine, association de linguistique d’Ho Chi Minh Ville, 8 Mac Dinh Chi (au 5ème étage), 1er arrondissement, Hô Chi Minh Ville.
  • L’Université des sciences sociales et humaines de Hanoï, B7 Bis Dai Hoc Bach Khoa, Hanoï. Contact : ktvphuc@hn.vnn.vn
  • L’Alliance française, 24 Trang Tien, Hanoï. Contact alli@hn.vnn.vn

En France :

  • Université Paris Diderot, Licence en Langues, Littératures, Civilisations Etrangères (LLCE), spécialité vietnamien.
  • L’association UJVF – Union des Jeunes Vietnamiens de France, 16 rue du Petit Musc, 75004 Paris. Site internet : ujvf.org
Caractéristiques de la langue vietnamienne
4.7 (93.33%) 6 votes

devis vietnam