Lors de périples dans les forêts ou dans des parcs d’Indochine, le voyageur chanceux aura peut-être le privilège d’apercevoir ou d’entendre un calao pie, un oiseau aussi fascinant que rare, localement réputé au Laos comme étant le « gardien des forêts ».

Un amateur de forêts et de parcs

Le calao pie, connu sous le nom de calao à bec noir ou calao à ailes blanches (Anthracoceros albirostris) est une espèce appartenant à la famille des Bucerotidae. Elle est endémique à l’Asie du Sud-Est, notamment :

  • au Laos,
  • au Vietnam,
  • à la Thaïlande,
  • et au Cambodge.

Le calao pie est associé à des habitats forestiers développés, avec une abondance de grands arbres offrant un couvert dense. Il se plaît dans les zones forestières tropicales et subtropicales, y compris les forêts primaires, secondaires, dans les lisières forestières et les zones boisées adjacentes, dans des parcs, des jardins et des plantations d’arbres fruitiers.

Le calao bicorne

Le calao bicorne

Son plumage et son bec distinctifs

Le calao pie est un oiseau de taille moyenne à grande, mesurant jusqu’à vingt-cinq centimètres de longueur pour un poids d’une moyenne d’un kilogramme.

  • Il a un plumage distinctif, avec une tête noire, un dos brun foncé et des parties inférieures blanches.
  • Ses ailes sont noires avec des marques blanches, sa queue est longue et graduée.
  • Il se distingue par un bec puissant et pointu.
  • Il est omnivore et se nourrit d’une grande variété d’aliments, notamment des fruits, des baies, des graines, des insectes, des araignées, de petits reptiles et mammifères et des œufs d’oiseaux.
  • Il est souvent observé en train de se nourrir dans les arbres fruitiers où il se déplace furtivement à la recherche de fruits mûrs. Sa vitesse en vol est en moyenne de cinquante kms par heure.
Le calao pie, illustration de Lindsay Carr

Le calao pie, illustration de Lindsay Carr

Sa vie dans la canopée

Le calao pie est social et grégaire, il forme des groupes de taille variable, allant de quelques individus à de grands rassemblements. Ils sont souvent observés en train de se déplacer bruyamment à travers la canopée forestière, émettant des appels distinctifs. Sa saison de reproduction varie selon les régions, elle se situe pendant la saison des pluies, lorsque les conditions environnementales sont optimales pour la nidification et l’abondance des ressources alimentaires. Le calao pie construit généralement son nid dans des creux d’arbres où la femelle dépose plusieurs œufs qu’elle incube pendant deux semaines. Les deux parents participent à l’incubation et à l’alimentation des jeunes.

Le calao pie est principalement sédentaire, cependant certaines populations peuvent effectuer des mouvements saisonniers ou des migrations locales en fonction de la disponibilité des ressources alimentaires et des conditions environnementales.

Le calao pie dans les cultures asiatiques

Dans plusieurs cultures asiatiques, le calao pie est considéré comme :

  • un symbole de chance,
  • de prospérité,
  • et de protection.

Il est parfois représenté dans l’art, la littérature et les cérémonies religieuses en tant qu’oiseau sacré associé à la bonne fortune et à la sagesse.

  • Dans la culture laotienne, l’on raconte qu’un calao pie particulièrement grand et majestueux, appelé Dok Champa est le gardien des forêts et des esprits de la nature.
  • Au Cambodge, une légende relate qu’un calao pie aurait sauvé un village de la destruction en avertissant les habitants d’un danger imminent.
Calao pie sur le timbre vietnamien

Calao pie sur le timbre vietnamien

Calao pie sur le timbre birman

Calao pie sur le timbre birman

Où l’observer ?

Au Vietnam, les parcs nationaux et les réserves naturelles les plus notables pour observer le calao pie sont Cu Phuong, Phong Nha – Ke Bang, Yok Don et Cat Tien, au Laos la Nam Et et le Phu Kao Khouay non loin de Vientiane, au Cambodge, Virachey, Siem Pang, les forêts des Cardamones et dans le Khao Yai en Thaïlande.

Rate this post