Comme le kimono pour le Japon et le hanbok coréen, l’ao dai est considéré comme le symbole vestimentaire vietnamien.

Il s’agit d’une longue tunique moulante en tissu léger, ouverte sur les côtés à partir de la taille, portée sur un pantalon large. Il sera muet d’admiration face à cette élégance incarnée. Ce n’est pas le vêtement qui provoque cette admiration mais plutôt l’alliance entre la femme, son vêtement et sa culture.

Un « ao dai » comprend 2 pièces séparées :

  • « áo » (tunique), est divisée en deux parties. La partie supérieure comporte un col mao et des manches longues. Elle est taillée pour avoir une forme moulante permettant de mettre en valeur chaque ligne du corps. Cette partie se ferme sur le côté à l’aide de petits boutons-pression. La partie inférieure est fendue sur deux côtés à partie du bassin, formant 2 pans libres, descendant jusqu’au dessus des chevilles.
  • « quân » (pantalon) même s’il connut tout au long de son histoire des changements de modèle et de matière. Il est serré au niveau de la taille par une ceinture élastique ou par une fermeture, et adopte une forme plus ample vers le bas. Il est taillé long jusqu’aux chevilles ou plus. En général, le pantalon est fait du même tissu que la tunique.
Tenue traditionnelle femmes royales

Tenue traditionnelle des femmes royales à l’époque (Source : Internet)

L’ao dai est à l’origine la tenue quotidienne des anciens vietnamiens

Porté par les femmes mais aussi par les hommes. Au fur et à mesure de l’histoire, la tunique a adopté de différentes formes avant d’atteindre la version contemporaine. Actuellement, il n’est plus porté par les hommes si ce n’est que pour les grandes occasions comme le mariage.

Toutefois, il garde toujours une place importante dans la vie quotidienne des vietnamiennes. L’ao dài en tissu blanc est un des uniformes populaires des lycéennes et des étudiantes au Vietnam. Il est aussi adopté en uniforme des hôtesses de l’air avec la couleur bleue ou bordeaux, des employées de certains bureaux et des réceptionnistes de l’hôtel. Depuis quelques temps, plusieurs couples retournent vers l’ao dai pour leur mariage, délaissant les robes de mariage occidentales. Traditionnellement, le marié est vêtu d’un ao dai en soie bleue, la mariée en soie rouge.

Pour les grandes occasions, les vietnamiennes se font belles avec leurs ao dai stylisés ou faits avec des tissus de très bonne qualité.

 

ao dai mariage

L’ao dai pour le mariage, il peut-être aussi porté par les hommes.

ao dai etudiant

L’ao dai est l’uniforme des lycéennes et étudiantes vietnamiennes (Source : Internet)

L’historique de l’ao dai

1000 ans tenues traditionnelles vietnam

Les tenues traditionnelles du Vietnam sont inspirées par celles de son grand voisin chinois du Nord

Du 16è au 18è siècle : Les premières versions de la tenue traditionnelle vietnamienne, influencées par la mode de la cour impériale de la Chine, remonteraient au début du 16è siècle.

1744 : Le Lord Nguyen Phuc Khoat (alias Vo Vuong) de la dynastie des Nguyen décida de la forme du costume national afin de marquer son affirmation vis-à-vis son voisin du nord. Il existait alors une version pour homme et une version pour femme. Le port du pantalon était obligatoire tant pour les hommes que pour les femmes.

1930 : La tunique est rénovée par M. Cát Tuong, un créateur de mode vietnamienne et écrivain de Hanoi, plus connu des Français sous le nom de Monsieur le Mur (traduction littérale de son nom). Il a allongé le haut de sorte qu’il atteint le sol. Cat Tuong a également équipé le corsage aux courbes du corps et propose les boutons de l’avant vers une ouverture le long de la couture de l’épaule et sur le côté. En conséquence de ces changements, le ao dai est devenu une robe longue. La robe se divise en un panneau avant et l’arrière de la taille aux pieds.

évolution Ao Dai

L’évolution de l’ao dai du 16ème au 19ème siècle

Ao Dai tradition

De la fin du 19ème siècle à nos jours

ao dai siècle

L’ao dai au début du 20 è siècle (Source : Internet)

Durant les années 1950 : Deux tailleurs à Saigon, Tran Kim chez Thiet Lap Tailleurs et Dung des Tailleurs Dung, ont commencé à produire les robes à manches raglan. Cela a créé une couture en diagonale allant du col de l’aisselle et c’est devenu le style préféré aujourd’hui.

Ao dai années 60

L’ao dai des années 60 (Source : Internet)

A la fin des années 1980 : l’ao dai est devenu plus populaire que jamais quand une entreprise publique et les écoles ont commencé à adopter la robe comme uniforme.

En 1989, 16.000 Vietnamiens ont assisté au concours de beauté Miss ao dai qui s’est tenue à Ho Chi Minh Ville (anciennement Saigon).

Ce costume devient aujourd’hui le symbole national avec des modèles de plus en plus variés tant dans les coloris que dans les motifs décoratifs. Il est le plus porté par les vietnamiennes.

ao dai moderne

L’ao dai moderne (Source : Internet)

Ao dai, un symbole de la culture vietnamienne
5 (100%) 2 votes

devis vietnam