La région des baies du Phu Yen s’étend essentiellement entre les villes de Quy Nhon (Qui-Nho’n) et de Tuy Hoa (Tui-hoa), au centre-sud du Vietnam, sur ce que l’administration coloniale française dénomme jadis « la côte des Palmes », l’une des plus belles d’Asie du Sud-Est. Ce trésor naturel, paré de vastes plages au sable blanc encore intouchées, où s’illuminent les plus beaux levers de soleil du Vietnam, recèle des secrets encore bien gardés, entre histoire et culture.

Phu Yen

Carte coloniale des baies du Phu Yen

Un territoire exotique aux allures subsahariennes…

Halte privilégiée le long de l’ancienne Route Coloniale n°1, voie de communication qui s’étend parallèlement à la côte, du nord d’Annam jusqu’aux frontières de la Cochinchine, la région se forme d’étroites pénéplaines, de baies, de lagunes, de caps, de promontoires et d’îles, prolongements maritimes de la chaîne sud-annamitique. Les pénéplaines sont généralement aménagées en rizières inondées, parmi-elles apparaissent des bouquets d’arbres et des cocoteraies, villages et hameaux et jadis quelques fabriques de soie pékinée ; elles sont séparées de l’océan par des champs de dunes ou par une série de lagunes et de salines dont Vung Xuan Dai, et Cu Mong.

Jonché de ports historiques

Quelques ports apparaissent çà et là dont celui de la baie de Phu Hoi d’où partit la flotte cochinchinoise pour attaquer le port de Quy Nhon à l’époque occupée par les Tây Son (Tai-So’n). Le sud de Quy Nhon et du col de Cu Mong (245 m), délimite une barrière orographique qui se termine abruptement sur la mer, la limite nord du royaume du Champa après la guerre de 1471 entre les Vietnamiens et les Cham, puis la limite administrative des provinces de Binh Dinh et de Phu Yen à la fin du XVIe siècle.

Côte du Phu Yen

Instant paisible dans un port du littoral

Garni de presqu’îles éclatantes

Au niveau de la rivière Song Cau, « la Rivière du Pont », s’étend une remarquable presqu’île de Vung Lam (Vung Xuan Dai), aride, sablonneuse et bordée de cocotiers. Le Song Cau (Song Co) est autrefois la résidence de France pour le Phu Yen. En 1926, le guide Madrolle de l’Indochine du Sud décrit ainsi le secteur : … Ancien pays cham, bordé à l’Ouest de populations malaisiennes, relevant du Champa au IIe siècle de notre ère et constitua une province de ce royaume que les Chinois du début du IXe siècle dénomment Men-tou. Les Annamites ayant franchi le col de Cu Mong au XVIe siècle, battirent les Chams en 1578 dans la vallée du Song Da Rang (Song Ba). Annexe la seigneurie de Cochinchine par les princes Nguyen, ceux-ci créèrent le phu de Phu-yen en 1662 qui fut divisé en 2 huyen (Dong Xuan et Tui Hoa). La province forma un doanh en 1883, un tran en 1808, un tinh en 1831, un dao en 1865, relevant de Binh-dinh, de nouveau, un tinh indépendant en 1876. Elle comprend 4 arrondissements : Dong-xuan, Tui-an, Tui-hoa, So’n-hoa.

Le Cá kho

Le Cá kho, un met au poisson apprécié dans la région

D’îles rocheuses et de vallées liées à l’histoire du Champa

Plus au sud, apparaît le delta du Song Cai et une autre baie, Dam O Loan (Xuan Dai), prolongés vers le large par une série d’îles rocheuses dont Hon Chua, « l’Ile verte » ou « Ile de la Pagode » (où est jadis érigé un petit temple cham), Hon Lao Dua et Cu Lao Mai Nha. Au nord du Tuy Hoa, sur un petit mamelon se trouve la ruine d’une tour chame, d’une quinzaine de mètres de hauteur, en brique, son escarpement contient une inscription du IVème siècle, une invocation à Çiva sous le nom de Bhadrecvara, gravée par ordre de Bhadravarman I. Tuy Hoa est édifié en amont de la rivière Da Rang (le Song Ba à son estuaire).

La vallée du Song Ba ou trouée de l’Ayun est la principale voie naturelle de pénétration des Cham dans le haut plateau. Depuis Tuy Hoa, elle forme un corridor remontant nord-ouest accédant au plateau de Pleiku, via le district d’Ayunpa (A Yun Pa – Cheo Reo).

Tour chame

Illustration d’une tour chame

Notre logement coup de cœur pour un séjour balnéaire : le Zannier Bai San Ho

Le Zannier Bai San Ho est une ode à la quintessence du Vietnam, à ses cultures ancestrales et à son passé qui s’exprime majestueusement au présent.

Baigné d’une nature enchanteresse dans la baie de Cu Mong, le Zannier Bai San Ho, « baie de corail » en vietnamien, est un complexe haut de gamme composé de soixante et onze villas étalées sur quatre-vingt-dix-huit hectares. Autonomes et isolées les unes des autres, ces dernières mettent en exergue la philosophie Zannier « la simplicité est la sophistication ultime » à travers chaque élément d’architecture et de décoration intérieure où les traditions vernaculaires sont à l’honneur via un ensemble d’objets d’art vietnamien, de peintures et de sérigraphies locales.

Chaque piscine et terrasse privées sont aussi régénératrices que leur cadre privilégié : des rizières dansantes sous les vents alizés, des collines aux vues panoramiques et une vaste plage de sable couleur nacre. En outre, le service sur-mesure de haut standing porté sur l’émotion inclut trois expériences de restauration combinant cuisine régionale de grand-mère servie au sein d’un chef-d’œuvre architectural, fruits de mer fraîchement péchés en bord de plage et menus internationaux. En complément, se trouve aussi un espace bien-être et de remise en forme, un centre de divertissement dédié aux activités nautiques et un Club enfant.

Zannier Bai San Ho

Vue depuis une chambre du ©Zannier Bai San Ho

Quelles activités pratiquer depuis le Zannier Bai San Ho ?

Depuis la vieille ville de Hoi An, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, traversée ferroviaire tout confort des paysages sauvages de la côte sud-centrale du Vietnam et plongée dans l’histoire de l’ancien royaume du Champa. Sur place, une panoplie d’activités est proposée :

  • Exploration de la baie en catamaran et randonnée sous-marine pour observer les récifs coralliens
  • Cérémonie de bénédiction au temple de Qui Nhon
  • Atelier de pêche locale et dîner à bord d’une longue embarcation
  • Escapade à pied ou à vélo sur de pittoresques sentiers maritimes
  • Découverte de l’artisanat traditionnel lié à la mer
  • Massage signature au spa Hoa Sen qui centre ses soins sur des techniques séculaires, et des ingrédients naturels à base de plantes
Le littoral de Phu Yen

Récif corallien le long des baies du Phu Yen

Comment combiner ce séjour balnéaire ?

En hiver, cette côte des Palmes constitue une fin de séjour idéale après un circuit complet dans le Sud Vietnam. Exemple illustré au travers de notre circuit « Trilogie du Sud Vietnam » qui permet de s’immiscer dans les merveilles du delta du Mékong, des Hauts-Plateaux du Centre et le Panduranga, le dernier royaume du Champa.

Cliquez-ici pour découvrir ce circuit.